Les vendeurs de bien en viager reçoivent deux types de revenus.

Le bouquet et la rente.

Le bouquet leur est versé à la signature chez le notaire, tandis que la rente viagère leur sera versée jusqu’à la perte du droit d’usage du bien qu’ils ont vendu.

Voyons l’imposition de ces deux revenus.

Quelle est la fiscalité du bouquet pour un vendeur en viager?

Le crédirentier, c’est à dire le vendeur en viager, va percevoir, dès la signature chez le notaire, un bouquet. Ce bouquet représente environ 25% de la valeur estimée de son bien, après un abattement lié à la conservation de son droit d’usage dans le cas d’un viager occupé.

Ce bouquet qui lui sera versé sera alors totalement exonéré d’impôts.

Quelle est la fiscalité de la rente viagère?

Les rentes viagères des crédirentiers sont imposables à l’impôt sur le revenu.

Cependant ces dernières bénéficient  d’abattements pour permettre aux vendeurs en viager de disposer d’une retraite complémentaire.

Ces abattements varient en fonction de l’âge du crédirentier au moment du premier versement des rentes.

Ce premier versement intervient après  la signature de l’acte de vente chez le notaire.

Les abattements fiscaux selon l’âge des crédirentiers :

  • Personne de plus de 70 ans : abattement de 70%
  • Personne ayant entre 60 et 69 ans : abattement de 60%
  • Personne ayant entre 50 et 59 ans : abattement de 50%
  • Personne ayant moins de 50 ans : abattement de 30%